Imaginez un pays où seulement 23 % de la population a accès aux services sanitaires ; où 92 enfants sur 1000 meurent dans leur première année en raison de maladies dont la plupart pourraient être évitées ; un pays où l'on dénombre le plus de cas de malaria sur près de 100 pays étudiés. Ce pays, c'est la Guinée.

La Guinée

La République de Guinée est située sur la côte atlantique de l’Afrique de l’Ouest, elle est entourée par le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone, le Liberia et la Guinée-Bissau.

Le pays a une population d’environ 10 millions de personnes et une superficie de 245 860 km², ce qui est légèrement inférieur à celle de l’État de l’Oregon aux États-Unis. Au cours de la dernière décennie, les conflits dans les pays voisins ont forcé plus de 1 million de réfugiés à fuir vers la Guinée.

Guinée-ConakryEn 1958, elle est devenue la première colonie française africaine à rejeter la domination française et a depuis lors souffert d’un sous-développement économique et technologique. Malgré l’abondance de ressources naturelles et de terres arables, la Guinée a maintes fois fait partie de la liste des dix pays les plus sous-développés du monde, principalement en raison de son faible taux d’alphabétisation et d’une espérance de vie courte. La Guinée est classée comme étant d’un niveau de “faible développement humain”, avec une position de 178e sur 187 pays dans le classement selon l’Indice de Développement Humain (IDH) des Nations Unies, établi d’après les revenus, la santé, l’espérance de vie et les niveaux d’enseignement. Le taux d’alphabétisation des adultes est de 39,5 % des personnes âgées de plus de 15 ans. La plupart des Guinéens pratiquent une agriculture de subsistance, et le produit intérieur brut par habitant est autour de 500 $ par an. Environ 43 % de la population vit en dessous du seuil international de pauvreté et le coût de la vie est extrêmement élevé. En effet, Conakry, la capitale, est classé 213e sur les 780 villes où la vie est la plus chère. Le coût des communications, de l’éducation, du mobilier, des appareils ménagers, produits d’épicerie et des transports est très élevé. Les coûts des soins de santé sont dans la moyenne de ceux des pays les plus développés, ce qui exclut que la plupart des Guinéens, qui gagnent en moyenne de 1,42 $ par jour, puissent en bénéficier.

Sources : l’Organisation des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et la Banque mondiale

Pourquoi aider la Guinée ?

AFG aide la GuinéeAFG a œuvré à améliorer la vie des Guinéens et continue d’évaluer les besoins de la population dans les régions rurales.

Nous sommes très reconnaissants à nos soutiens pour leur générosité. Cependant, bien que nous ayons fait évoluer la vie de nombreuses personnes, nous devons continuer notre action car il y a encore plus à faire. Votre soutien continu jouera un rôle vital pour aider à éviter des souffrances à des adultes et des enfants et pour empêcher qu’ils ne meurent de maladies pouvant être évitées.

Ensemble, nous pouvons continuer à fournir aux personnes de l’eau potable et des soins de santé de base afin que ceux qui vivent depuis si longtemps dans une extrême pauvreté puissent voir leur qualité de vie s’améliorer.

  • We thank AFG for its support and hope to continue working with them to help women suffering from obstetric fistula. — Moustapha Diallo, Engender Health Program Director

  • AFG needs your help! We depend on contributions from foundations, companies and individuals to continue our work in Guinea.

    Our primary goal is to assist hospitals and health centers in Guinea who care for the welfare of the Guinean population. We do this by providing medical aid, improving and upgrading existing infrastructure in health facilities and implementing disease prevention and treatment programs.

    We also aim to improve the overall quality of life of the population by supporting and promoting economic growth and technical development.

    You can make a difference!