Des nouvelles de la petite Sawdah

Deborah LaFavre, notre volontaire Peace Corps favorite, est revenue faire une visite en Gambie et a ramené des nouvelles de là-bas.

À propos de son séjour, elle raconte : « L’un des moments forts de mon voyage était la rencontre avec Sawdah et toute sa famille ! Baba, Sawdah et Maman étaient de retour de leur visite de suivi chez le docteur en Guinée. Baba était pressé de tout expliquer ! Il nous a raconté tous leurs déplacements en Guinée. Il a expliqué la chirurgie et la façon dont la dérivation implantée draine le liquide de la tête vers le ventre, d’où il est évacué naturellement du corps. Il m’a montré d’autres photos de “avant” et a expliqué comment le liquide, à ce moment-là, se retrouvait à l’arrière et au sommet de la tête de Sawdah. Maintenant, tout le liquide de l’arrière a été drainé, seul reste celui situé en haut du crâne. Il m’a fait toucher sa tête pour sentir le point doux et liquide. Il m’a raconté tout ce qu’ils avaient appris à l’hôpital en Guinée. Par exemple, Sawdah a maintenant plus de 18 mois, mais à cause du poids de sa tête, son développement physique est retardé. Elle ne peut pas s’asseoir toute seule, et ramper, et même rouler de côté, lui est difficile. L’équipe en Guinée a montré à Baba et à sa femme comment faire faire des exercices à Sawdah, la déplacer et manipuler son corps pour empêcher les muscles de s’atrophier. Au fur et à mesure que son corps se développe et que le liquide est drainé, elle sera un jour capable de faire tout cela. Quant au retard de son développement physique, l’équipe souligne l’importance de l’alimentation pour que Sawdah puisse “se rattraper”. Baba ne se doutait absolument pas qu’autant d’autres personnes dans le monde étaient touchées par cette anomalie. Il a rencontré beaucoup de gens en situation plus grave que sa petite fille et, malheureusement, a dû en réconforter certains qui ont perdu un jeune être cher à cause d’une hydrocéphalie. Cette expérience l’a changé pour toujours. À Conakry, il a récupéré des documents concernant l’hydrocéphalie et American Friends of Guinea, et il les distribue actuellement dans les hôpitaux et cliniques de Banjul accompagnés de son numéro de téléphone. Il est devenu un partisan et soutien d’AFG, qui aide et informe à propos de l’hydrocéphalie tout autre gambien ou gambienne qui reçoit ce diagnostic et le pronostic difficiles, qu’il a lui-même entendus pour sa fille il y a un an. »

Nous sommes bien sûr enchantés que Baba et sa famille soient nos partenaires dans la détection et le traitement de l’hydrocéphalie ! Ensemble, et avec l’aide de ceux qui nous soutiennent, nous pouvons être en mesure de suivre tous les enfants atteints d’hydrocéphalie, pas seulement en Guinée, mais dans toute l’Afrique de l’Ouest.

Cet article a été publié dans NewsFR, Personal StoriesFR avec les mots-clefs : , , , , , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
  • AFG needs your help! We depend on contributions from foundations, companies and individuals to continue our work in Guinea.

    Our primary goal is to assist hospitals and health centers in Guinea who care for the welfare of the Guinean population. We do this by providing medical aid, improving and upgrading existing infrastructure in health facilities and implementing disease prevention and treatment programs.

    We also aim to improve the overall quality of life of the population by supporting and promoting economic growth and technical development.

    You can make a difference!