Les épidémies de choléra touchent l'Afrique de l'Ouest avec une régularité alarmante. Depuis sa création, AFG a répondu à des situations d'urgence, sauvant des vies et fournissant des mesures préventives pour éviter la propagation de ce fléau.

La prévention des épidémies de choléra et l’intervention d’urgence

Qu’est-ce que le choléra ?

Le choléra est une maladie diarrhéique grave provoquée par une infection de l’intestin. On estime le nombre de cas entre 3 à 5 millions chaque année dans le monde, pour plus de 100 000 décès. L’infection est souvent bénigne ou sans symptômes, mais peut parfois être grave. Environ 1 personne infectée sur 20 sera gravement touchée, les signes caractéristiques seront de violentes diarrhées aqueuses et vomissements accompagnés de crampes dans les jambes. Chez ces personnes, la perte rapide de liquides organiques entraîne la déshydratation et un état de choc. Sans traitement, la mort peut survenir en quelques heures. Le choléra se rencontre et s’étend plus particulièrement dans les lieux où le traitement de l’eau est insuffisant et les conditions sanitaires et d’hygiène mauvaises. La maladie peut se propager rapidement dans les zones où le traitement des eaux usées et de l’eau potable est insuffisant. Bien que le choléra soit très rare dans les pays industrialisés au cours des 100 dernières années, la maladie est encore courante de nos jours dans d’autres parties du monde, y compris en Guinée.

AFG s’implique

Réponse au choléraEn avril 2007, la Guinée fut touchée par une épidémie de choléra. Il y eut plus de 9 000 cas signalés. AFG a fourni rapidement des traitements d’hydratation et des antibiotiques aux hôpitaux et aux camps médicaux, aidant ainsi à soigner plus de 6 000 personnes atteintes.  Par son action rapide, AFG a également contribué à empêcher la propagation de la maladie.

Outre l’assistance médicale, AFG a mis en place un programme de collecte des déchets pour aider à éliminer la source de l’infection. Ces actions n’étaient que le début des programmes visant à aider les Guinéens à vivre plus sainement. Parmi d’autres, l’hôpital de Condeyah a bénéficié de l’assistance d’AFG lors de l’épidémie.

En juillet 2007, Mme Bébé Sylla, Directrice du programme santé d’AFG, s’est rendue dans plusieurs régions du pays pour procéder à une évaluation des besoins. Au cours de ses visites, elle a remarqué que dans les endroits les plus touchés par le choléra, qui s’étend de village en village chaque année, il manquait deux nécessités de base pour les hôpitaux : l’eau courante et l’électricité. À la suite de son évaluation, les programmes visant à fournir des puits et des batteries rechargeables aux hôpitaux démarrèrent.

Depuis lors, AFG a œuvré pour répondre rapidement aux menaces épidémiques dans toute la Guinée. Les vagues d’épidémies sont une menace récurrente et surviennent chaque année, particulièrement durant la saison des pluies.

Au début de 2012, craignant l’extension d’une épidémie, inhabituelle pour la saison, qui a frappé l’Afrique de l’Ouest, AFG a uni ses forces avec celles du ministère de la Santé et d’autres ONG pour empêcher sa propagation en Guinée. Grâce à ces efforts, une épidémie de grande envergure a été évitée et très peu de gens ont perdu la vie.

  • We thank AFG for its support and hope to continue working with them to help women suffering from obstetric fistula. — Moustapha Diallo, Engender Health Program Director

  • AFG needs your help! We depend on contributions from foundations, companies and individuals to continue our work in Guinea.

    Our primary goal is to assist hospitals and health centers in Guinea who care for the welfare of the Guinean population. We do this by providing medical aid, improving and upgrading existing infrastructure in health facilities and implementing disease prevention and treatment programs.

    We also aim to improve the overall quality of life of the population by supporting and promoting economic growth and technical development.

    You can make a difference!