Depuis sa création, AFG a établi des liens avec des hôpitaux de Conakry et des environs. Notre objectif est d'améliorer la situation dans les hôpitaux et les centres de santé en donnant aux fournisseurs de soins de santé les outils et ressources nécessaires pour traiter leurs patients.

Les infrastructures médicales et de santé

Nous réalisons cela en :

  • Rénovant des hôpitaux et des centres de santé
  • Obtenant et distribuant des équipements et des fournitures médicales
  • Fournissant du matériel utilisant de l’énergie renouvelable

L’hôpital Jean-Paul II

Cet hôpital, situé sur la commune de Ratoma, fut construit dans les années 80 dans le cadre d’un accord de coopération entre l’Italie et la Guinée. Sa mission est de venir en aide aux couches les plus pauvres de la population. Il fournit également des services de soins journaliers pour les enfants et aide à la formation de travailleurs sociaux. L’établissement est subventionné par le gouvernement et couvre jusqu’à 75 % des frais d’hospitalisation médicale. L’hôpital est très connu et très fréquenté, servant plus de 300 000 personnes, mais il peine à répondre aux besoins des patients à cause du manque d’électricité, d’eau potable et de fournitures médicales suffisantes.

Lit d'hôpital rouilléLors d’une visite de l’établissement en 2007, AFG fut choqué par la vétusté de l’équipement et les mauvaises conditions pour fournir un traitement médical aux patients. À titre d’exemple, les quelques lits obstétricaux disponibles sont rouillés, ce qui peut causer des infections mortelles. Le manque d’équipements appropriés empêche également le nettoyage et la désinfection du matériel et des blouses portées par les chirurgiens qui effectuent des opérations à Jean-Paul II. Les blouses des médecins sont trempées dans des fûts en plastique plutôt qu’envoyées en buanderie pour un processus de désinfection afin d’éviter la propagation des germes. Bien que les médecins de Jean-Paul II travaillent dans un hôpital sous-équipé, ce sont des professionnels doués et attentionnés qui sauvent des vies.

Au moment de la première intervention d’AFG, l’électricité était fournie par un vieux générateur, qui tomba en panne de carburant, une dépense prohibitive pour l’hôpital, et qui n’était pas approprié, laissant souvent l’établissement sans électricité. Au début, AFG a utilisé des lampes-torches et des lampes à batteries pour fournir de l’éclairage dans l’hôpital lorsque le générateur ne fonctionnait plus. Après avoir évalué les besoins de l’établissement, nous avons remplacé le générateur par des batteries rechargeables, qui fournissent du courant aux unités médicales de l’hôpital, les salles d’opération, de radiographie et de travail, pendant trois jours durant avant d’avoir besoin d’être rechargées. Elles permettent aussi une réduction non négligeable des coûts de l’énergie. Nous prévoyons d’installer des batteries pour les autres zones de l’hôpital, y compris dans les chambres des patients.Trempage dans des bacs

En 2010, AFG a installé un puits, qui fournit de l’eau potable pour l’établissement et la zone environnante. En 2011, nous avons terminé la construction d’un système de distribution d’eau, qui relie le puits à l’hôpital, lui fournissant de l’eau courante immédiatement disponible. La même année, dans le cadre de notre projet pour les fistules, nous avons rénové une maison d’hôtes délabrée et l’avons transformé en Centre d’accueil Bebe Diaraye Sylla, un lieu de transition pour les femmes venues de l’extérieur de la ville pour subir des opérations liées aux fistules. Ceci a permis aux médecins de doubler le nombre de femmes qu’ils peuvent traiter lors de chaque séance chirurgicale.

L’hôpital de Condeyah

Il s’agit d’un grand centre hospitalier situé à Tanènè dans la région de Dubréka, il fournit des soins de santé à plus de 43 000 personnes. Y sont également traités des patients du district de Koba, situé dans la région voisine de Boffa, où les médicaments et les fournitures sont rares.

Les batteriesEn 2011, nous avons installé des panneaux solaires à l’hôpital de Condeyah, qui alimentent désormais l’hôpital en électricité jour et nuit. Selon le Dr Camara, directeur de l’hôpital, cela a aidé à sauver la vie de nombreuses personnes reçues en urgence la nuit, en particulier des femmes enceintes et leurs bébés à naître qui arrivent des villages en pleine nuit, ayant besoin d’une césarienne pour mettre leur bébé au monde sans risque. Par le passé, à cause du manque d’électricité, il fallait attendre la lumière du matin pour effectuer les opérations ou les envoyer vers d’autres établissements, dans ce cas elles n’arrivaient généralement pas assez vite à l’autre lieu. Avec l’aide de nos partenaires MAP International, nous avons également fourni des médicaments pour l’hypertension, car 80 % des adultes en souffre, des antibiotiques, du matériel chirurgical, des vitamines et beaucoup d’autres fournitures nécessaires pour aider l’hôpital à prendre soin de ses patients. La même année, nous avons mené des travaux de plomberie pour relier le puits existant à l’intérieur de l’hôpital, apportant l’eau courante au personnel et aux patients.

L’hôpital de TanneneÉvier d'hôpital rouillé

Cet hôpital de la région de Dubréka est le dernier ajouté sur la liste des établissements médicaux dont AGF aide à la rénovation. Situé à l’intersection des trois régions de Boffa, Fria et Dubréka, il reçoit des patients de ces trois régions, ainsi que de Boké. En outre, à côté passe une route dangereuse reliant la région côtière à l’intérieur du pays et les victimes des accidents sur cette route sont prises en charge en urgence à Tannene. Les services offerts dans cet hôpital incluent la chirurgie et l’accouchement. Cependant, comme beaucoup d’hôpitaux en Guinée, il n’y a pas d’électricité ni d’eau courante potable. En 2012, AFG a terminé la construction d’un puits, première étape vers une rénovation de l’établissement. La phase suivante du projet est la construction d’un système de distribution de l’eau pour le relier au puits.

 

 

 

  • AFG has shown an interest in helping us. We established a partnership with AFG in July 2010 when we met the health program director, Mrs. Bebe Sylla. We look forward to AFG continuing to help our children live a better life. — M. Fadiga, President of the Association of Mothers and Children Affected by Hydrocephalus

  • AFG needs your help! We depend on contributions from foundations, companies and individuals to continue our work in Guinea.

    Our primary goal is to assist hospitals and health centers in Guinea who care for the welfare of the Guinean population. We do this by providing medical aid, improving and upgrading existing infrastructure in health facilities and implementing disease prevention and treatment programs.

    We also aim to improve the overall quality of life of the population by supporting and promoting economic growth and technical development.

    You can make a difference!